Tourisme avec SMTG

Faire du tourisme avec SMTG

 

 

 

 

Vous avez une forte envie de découvrir l'Afrique dans ses réalités et profondeurs,

SAUVONS LE MONDE TOGO vous en offre l'opportunité !


Venez au TOGO pour vous distraire et oublier le stress des grandes métropoles européennes !!!

 

Objectifs :

• Favoriser le brassage culturel entre l'Afrique et le reste du monde

• Créer des liens d'amitié entre les jeunes togolais et ceux du monde entier

• Effacer l'image négative que les autres ont sur le continent africain


En attraction :


- Venez découvrir la porte de départ sans retour des esclaves à Agbodrafo,
- Les couverts des divinités noires à Aného
- Le mont le plus haut du TOGO à Agou                                                                      

- La cascade de kpimé
- Le marché des fétiches de vogan
- Le marché artisanal à Kpalimé
- La faune de la Kéran, (lions, éléphants, buffle, rhinocéros etc.)
- Les châteaux de temberma à Kanté
- La faille d'Alédjo                                                
- Les monts Défalè
- La case des chasseurs de Kara
- Sans oublier la chaleureuse population togolaise.

 

 

 

 

Voir les photos de la dernière excursion touristique

 

Frais de participation :


Les frais de participation sont calculés par rapport au parcours, au nombre de sites visités et à la durée du voyage.

Pour tout renseignement, n'hésitez pas à nous écrire sur sauvonslemondetg@yahoo.fr

Cette année nous proposons à nos touristes d'assister à la grande fête des évala et de faire la visite des sites de Kara :


a- Le parc animalier de sarakawa
b- Le château de Temberma (tata)
                                    

                      


Nous avons choisi la période du mois de juillet car c'est en cette période que se déroulent les grandes fêtes traditionnelles des peuples Kabyè. Tout fois sur proposition du touriste nous pouvons aller à la découverte de d'autres sites.


Voici la description de l'EVALA :            

 

Evala est avant tout une fête des luttes entre les jeunes garçons.
Ces luttes sont un rite initiatique du jeune Kabyè qui se prépare à devenir responsable. Ils se déroulent en juillet. N'est pas homme, le jeune Kabyè de 18 à 20 ans qui ne s'est jamais illustré dans les arènes de luttes « Evala ».

               


Ainsi, pour la communauté Kabyè, ces luttes sont l'occasion de découvrir les jeunes valides sur lesquels chaque concession, village ou canton peut compter si le besoin se fait sentir. Poursuivre un gibier à la chasse, protéger contre l'invasion de toute sorte...sont autant de preuves de bravoure dont le jeune « Evalo » devra faire face une fois ce rite accompli. Les evala sont la première partie des cérémonies qui amènent le jeune garçon vers la classe des "grands". Celui qui est fait evalou doit danser, manger la viande du chien (ce qui est facultatif) et lutter. Evala permettait aussi de montrer au jeune garçon qu'il était grand et qu'il pouvait siéger avec les sages. A partir du moment où on est fait évalou, on pouvait avoir une fiancée et si possible, faire le mariage.


Quant aux jeunes filles, on parle de " akpema". Les akpema sont un ensemble de rites qui entourent la jeune fille qui a entre 18 et 20 ans. La jeune fille est faite " akpemou", non pas pour défendre sa société comme le garçon, mais pour savoir dans un premier temps qu'elle est devenue grande et donc considérée comme sage. En outre, akpema revêt aussi un sens sacré. Le jour de la cérémonie, la fille sort toute nue et marche au milieu d'une foule jusqu'aux lieux sacrés réservés à l'initiation. En pays Kabyè, les poils qui entourent le sexe ont de la valeur. L'honneur ou le déshonneur de la fille dépend du fait que ses poils soient nombreux ou non. En ce qui concerne la nudité, elle est le signe de la virginité de la jeune fille ou non.

DESCRIPTION KARA :

Kara est une ville en pleine expansion. Elle est devenue rapidement un centre moderne d'administration et de production dans le cadre des objectifs du gouvernement de créer des infrastructures dans toutes les régions du pays.

C'est dans la région de la Kozah qu'on trouve un des groupes ethniques les plus nombreux du Togo, les Kabyés.
On les appelle les "paysans de la pierre" car ils pratiquent l'agriculture sur un terrain rocheux.
Les kabyés ont fait de la région un centre agricole important où l'on cultive de l'igname, du coton, des arachides, et où l'on trouve des mangues ainsi que d'autres fruits.
D'un point de vue touristique, Kara est centrale pour la visite de la région.
Vers le Nord, vous rejoindrez la réserve de faune du Sarakawa, Niamtougou, Défalé et le paysage koutammakou, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.


A L'est se trouvent les Monts Kabyés qui vous emmeneront à travers les anciennes pistes coloniales à la découverte des populations et de l'artisanat local (potières et forgerons).
A L'Ouest se situent Bassar et Bandjéli, réputé pour le travail et l'extraction du fer.


Au Sud on découvrira Bafilo et ses tisserands traditionnels.


La région de la Kara est riche en patrimoine culturel comme en attestent les nombreuses fêtes traditionnelles dont les luttes evala qui se déroulent chaque année en juillet.
La région propose également quelques très beaux marchés tels que ceux de Ketao, Niamtougou.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×